A.D.M.R


cliquez ici pour aller sur le site national de l’ A.D.M.R :

origine et histoire

Une adéquation progressive à l’environnement social

1945 La France sort de la guerre et l’ADMR fait ses premiers pas dans le milieu rural, son berceau d’origine. Parmi les pionniers qui créent et structurent l’ADMR, François Romatif et Marie Godinot, fondateurs du mouvement, issus du Mouvement familial rural (MFR), créent un nouveau service : l’aide familiale rurale.

Dès l’origine, l’objectif de ce service est double : aider les uns dans les tâches quotidiennes, créer des emplois de proximité pour retenir les autres.

C’est le début d’un long parcours à travers toute la France, jalonné par quelques dates marquantes.

Juillet 1945

Naissance à Communay (Rhône, dans l’Isère à cette époque) de l’AFR, première association des Aides Familiales Rurales pour aider les familles. Sept candidates participent à la première session de formation des « aides familiales rurales », devenues par la suite « travailleuses familiales » et aujourd’hui « techniciennes de l’intervention sociale et familiale » à Saint-Galmier (Loire).

1965 Embauche des premières aides ménagères marquant le début de la diversification des services vers l’aide aux personnes âgées.

1976 Adoption d’un nouveau sigle ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural)

1978 Reprise du premier centre de soins.

1981 Création du service auxiliaire de vie (pour les personnes handicapées).

1988 Reconnaissance officielle de la profession d’aide à domicile avec la création du CAFAD (certificat d’aptitude aux fonctions d’aide à domicile). De nouveaux services sont créés : portage de repas, téléassistance Filien, accueil de la petite enfance, petites unités de vie…

1995 50e anniversaire et adoption d’un nouveau logo qui positionne l’ADMR comme « l’association du service à domicile ».

1996 Adoption d’une charte de qualité et d’une charte du bénévolat.

1998 Abandon, dans les statuts, de la déclinaison du sigle « Aide à domicile en milieu rural » pour permettre aussi le développement de l’ADMR dans le milieu urbain.

2000 L’ADMR crée la « Maison des services » et met en place les outils techniques sous forme de société pour respecter la législation fiscale : ADOMI, ADYFOR, DOMILOG et FILIEN.

Lancement sur trois ans d’une vaste réflexion dans tout le réseau autour du projet politique et la valorisation des trois acteurs du triangle d’or. 1er colloque national à Paris : « Le bénévolat, une valeur pour l’avenir des services aux personnes ».

2001 2ème colloque national : « Le salarié, un professionnel au cœur des services aux personnes ».

2002 3ème colloque national : « Services à domicile : quelle place pour le clients-adhérent ? » Mise en place au 1er janvier de la loi APA, création du DEAVS, nouveau diplôme qui remplace le CAFAD, mise en place de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

2003 2000 acteurs du réseau ADMR sont réunis à Tours pour le Forum des associations ADMR les 27 et 28 novembre. Intégration des services d’aide à domicile aux personnes âgées et aux personnes handicapées dans la loi du 2 janvier 2002.

2004 L’ADMR est partenaire de la grande cause nationale Fraternité.

2005 L’ADMR fête 60 ans de service à domicile à Montpellier

Les principes d’organisation de l’ADMR, action décentralisée au plus près des personnes pour une meilleure connaissance des attentes ou besoins des personnes, restent aujourd’hui encore ce qui fait la force et l’originalité du réseau ADMR. Depuis 1945 le monde a beaucoup changé. L’ADMR apporte toujours, à sa façon, une réponse aux problèmes actuels de la société : emploi, lien social, mieux être des personnes

ALSC